Freya des Sept-Îles

Freya des Sept-Îles

    • Traduction : Odette Lamolle
    • Postface : Sylvère Monod
Lorsque j'ai écrit La Voie royale, l'œuvre de Conrad était en cours de publication ; les jeunes écrivains en attendaient chaque nouveau volume avec impatience. Ce « suspense » et l'affirmation de Claudel (« Il y a un romancier britannique plus grand que Kipling, et inconnu en France ») faisaient de Conrad le plus important romancier de langue anglaise avec Joyce.
André Malraux

« Ces jours-là, tandis que les stores de rotin baissés battaient désespérément dans le vent et que le bungalow craquait de partout, Freya s'asseyait devant son piano et jouait une œuvre tapageuse de Wagner au milieu des éclairs aveuglants, de la foudre qui tombait partout alentour à faire se dresser les cheveux sur la tête ; et Jasper restait sans bouger sur la véranda, en extase [...], pendant que le brick, en bas à la pointe, tirait sur son ancre à moins de quatre-vingts mètres de méchants récifs noirs et luisants. Misère ! [...] Le brick, troisième partenaire de ce jeu fascinant. Sans lui, il n'y aurait pas eu d'avenir. Il était pour eux le trésor, le foyer, la liberté dans le grand univers. Qui donc avait comparé un navire à une prison?»
  • 132 pages - 131 x 210 mm
  • Couleur - Broché
  • EAN : 9782862605821
  • ISBN : 9782862605821

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts . En savoir plus
fermer